Le monde du livre

Le 24 juin, nous célébrons notre très cher Québec. Le Québec est une province francophone entourée d’anglophone. Notre culture est donc très différente ce qui nous isole de nos voisins. Seulement, les talents d’ici sont extraordinaires. J’ai choisi, pour souligner cette journée de rassemblement, de vous présenter 3 auteurs québécois à lire.

Jacques Poulin

Je parle souvent de cet auteur. Il est né à Saint-Gédéon-de-Beauce, il ne peut donc être plus québécois que ça! Je l’ai découvert grâce au roman L’anglais n’est pas une langue magique que j’ai acheté dans une vente de livres d’occasions. Depuis, je lis ces livres régulièrement, et la plupart de ces œuvres sont dans ma bibliothèque en attente d’être lu. J’adore son style d’écriture riche et sa plume fluide. Son amour du Québec se ressent dans chaque roman. Il donne envie d’aller faire une balade dans le vieux Québec.

Il a signé une quinzaine de romans dont L’anglais n’est pas une langue magique et Chat sauvage dont j’ai fait la critique.

Simon Boulerice

Née sur la rive-sud de Montréal, Simon Boulerice est l’un des auteurs québécois les plus productifs du moment. Il porte les titres de romancier, dramaturge, metteur en scène, poète et comédien. Un artiste plus que polyvalent. Il a signé plusieurs livres jeunesses comme Le dernier qui sort éteint la lumière ou Paysage aux néons deux romans que j’ai beaucoup aimés. L’écriture arérée de cet auteur permet de remplir nous-même les trous de l’histoire, comme si on avait un certain pouvoir sur celle-ci. Ce sont de tous petits chapitres qui composent ces romans. Il écrit beaucoup de littérature jeunesse (les adultes aussi peuvent lire de la jeunesse… J’ai vraiment aimé!), mais il a aussi écrit des romans pour adulte tels que Javotte qui se vend très bien, ou Les Jérémiades.

Larry Tremblay

Larry Tremblay… Oh Larry Tremblay! Je ne remercierais jamais assez mon professeur de secondaire 5 qui m’a fait découvrir cet auteur. Depuis, j’en parle à tout le monde et vous n’en ferez pas exception. Larry Tremblay a été pour moi une révélation. J’ai compris pourquoi je lisais. L’orangeraie, L’impureté, Le christ obèse, La hache, des livres de ce québécois, possèdent tous un point en commun. Il frappe là où ça fait mal. L’un parle de jeunes enfants au milieu d’un conflit armé, l’autre de la pureté de l’amour, un autre du bon et du mal et finalement, un autre sur la bêtise humaine. Larry Tremblay ose écrire sur les bobos de notre société. Il écrit pour amorcer des réflexions, pour les enrichir. Et c’est pour ça que je lis! Je ne peux que vous recommander cet auteur qui m’a tant ému.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *